Pâturage

De la vache au lait

Les vaches

Les vaches produisant le lait servant à la fabrication du Saint-Marcellin sont principalement de race Montbéliarde (66 %) et Holstein (25 %).

- La Montbéliarde se reconnaît à sa robe blanche, parsemée de tâches marron, plus exactement « pie rouge ». Sa tête et ses membres restent généralement blancs.

- La Holstein présente une robe blanche avec des tâches noires bien délimitées

Une alimentation locale

Les producteurs de Saint-Marcellin IGP mettent un point d’honneur à utiliser et revaloriser les ressources locales : 80 % de l’alimentation animale doit être issue de la zone géographique. Les vaches sont ainsi principalement nourries de fourrages locaux et l’élevage est organisé selon une alternance prairie-étable, naturellement mise en place par le climat, les saisons. Une démarche éthique et durable reposant à la fois sur le respect du bien-être animal et sur le maintien de l’agriculture locale…

 Le pâturage privilégié !

Les vaches laitières sont généralement élevées selon une alternance prairie-étable en fonction du climat et des saisons. L’alimentation des vaches repose en partie sur les ressources locales (herbe, denrées fourragères…). Une disposition qui participe au maintien et au développement de l’économie locale…

 Le lait

… et qui confère au Saint Marcellin ses arômes typiques ! Riche et de grande qualité, le lait est imprégné de toutes les saveurs de la flore locale. Des notes 100 % terroir qui contribuent à produire un fromage unique ! 

Le lait est collecté entier dans les fermes, pour une fraîcheur garantie. Direction ensuite où le lait deviendra Saint-Marcellin !

Voir les étapes de fabrication du Saint-Marcellin 

Grâce aux soutiens financiers : Région Rhône-Alpes Conseil Général de l'Isè