Accueil » Sacrément bon » Paroles de pro

Paroles de pro

Sébastien Maucarré,

Chef sommelier et caviste à la Cave des Carmes (38)

Pour moi, le Saint-Marcellin est avant tout une histoire humaine,  qui commence avec les fermiers producteurs et qui se termine avec les consommateurs. Le Saint-Marcellin est véritablement ancré dans la vie de la région et apporte une dimension culturelle très intéressant, puisqu’il séduit une clientèle intergénérationnelle.

La dégustation du Saint-Marcellin s’adapte vraiment à la demande et aux préférences de chacun. Il est délicieux en plateau et son goût varie en fonction de son affinage, mais peut également se déguster dans des recettes ou en raclette.

J’apprécie particulièrement le Saint-Marcellin quand il est légèrement bleuté : il a alors un côté naturellement salé, un arôme noisette et une texture moelleuse qui n’appellent qu’une tranche de pain toasté.

Pour apprécier pleinement le Saint-Marcellin, il faut qu’il soit bien affiné et surtout qu’il soit sorti du frigo 30 à 45 minutes avant la dégustation. il est très bon avec une gelée de sureau, et accompagné d’un vin blanc de la Vallée du Rhône.

Luc Leydier,

Auberge de l'Abbaye, Saint Antoine de l'Abbaye (38)

Référencé dans le Guide Michelin (2 fourchettes et 1 maison), 2 toques au Gault & Millau depuis 2011.

J’ai découvert le Saint-Marcellin en arrivant dans la région, et je l’ai tout de suite apprécié : c’est un fromage très fin qui possède un vrai caractère. J’aime le proposer en plateau, mais je le cuisine également en plats chauds ou froids. Le Saint-Marcellin a l’avantage de se décliner facilement, je l’ai déjà présenté en sauce avec de la crème et du miel ou encore en samossa.

Le Saint-Marcellin est un fromage incontournable dans la région, qui mérite d’être connu et travaillé. Le secret pour profiter pleinement de toutes ses saveurs, de son crémeux et de son onctuosité est de le garder à température ambiante avant dégustation !

Christine Serve,

Chef de La Tivollière – Saint-Marcellin (38)

Référencé dans le Guide Michelin et le Guide du Routard depuis 5 ans

J’apprécie le Saint-Marcellin parce qu’il est facile à travailler. Contrairement à d’autres fromages, on peut aussi bien l’intégrer à des recettes sucrées qu’à des recettes salées lorsqu’il vient d’être fait.

Son goût, agréable, évolue en fonction du degré d’affinage, ce qui rend ce fromage très intéressant. Lorsqu’on fait découvrir à notre clientèle les produits de la région,  on lui propose toujours plusieurs Saint-Marcellin, avec différents degrés d’affinages.

Il nous arrive aussi de le cuisiner, en fondue notamment, une recette très appréciée ! Et les plus curieux peuvent le découvrir en tiramisu.

 

Grâce aux soutiens financiers : Région Rhône-Alpes Conseil Général de l'Isè